« Ce site Web a été archivé et ne sera plus fonctionnel. »

À propos du dialogue : nos documents de discussion

 

Le passage au numérique : Faire la transition vers les paiements numériques

Dans la foulée de l’impulsion déterminante donnée par les travaux de la Table ronde sur les scénarios, le Groupe de travail a mis sur pied plusieurs groupes de travail et groupes consultatifs, ce qui a permis de mettre à profit les compétences de plus de 250 spécialistes qui ont travaillé de concert à brosser le tableau des choix et des solutions que l’on peut envisager pour relever certains des décris les plus épineux auxquels fait face l’industrie.

Le passage au numérique a pris la forme d’un rapport sur les constatations de trois de ces groupes de travail : 1) la facturation et les paiements électroniques, pour aider les entreprises et les institutions à délaisser les paiements sur papier; 2) les paiements mobiles, pour aider les consommateurs canadiens à tirer parti de leurs appareils sans fil; et 3) l’identification et l’authentification numériques, une nouvelle façon d’identifier et d’authentifier les gens en ligne.

Le passage au numérique constitue la première étape dans l’élaboration de l’avenir des paiements numériques, et il formule nos perspectives quant à la meilleure manière d’assurer la transition vers cet avenir. Il évalue les risques et les avantages du passage au numérique et propose des rôles tant pour les gouvernements, que l’industrie et les Canadiens.

Si déterminantes que soient les orientations que nous formulons ici, elles sont néanmoins inextricablement liées aux grandes orientations de politique publique qui sous-tendent le système de paiement et qui ont trait à sa gouvernance, au cadre législatif, à la concurrence, à l’innovation, à l’infrastructure et aux besoins des usagers. Ces enjeux occupent une place centrale dans notre rapport final, qui sera par ailleurs présenté au ministre des Finances et qui constituera l’aboutissement de la tâche qu’il nous a confiée. Pour sa part, le rapport Le passage au numérique énonce plutôt le défi que nous lançons nousmêmes.